SUPER NANAS

Publié le par B. Lisama

Si tu t'invites chez Niki

(de Saint Phalle, certes...

mais restons simples)

au Grand Palais,

tu seras vraiment bien accueilli(e)

 

 

belle hôtesse, un peu imposante au premier abord,

mais  aux rondeurs vite rassurantes

Près d'elle tu te sens à l'abri.

Enfin je parle pour moie.

Pour toi, lecteur, je ne sais pas...

 

Je ne vais pas tout te raconter, seulement te dire ce qui m'a séduite.

 

Les Nanas de Niki ne sont pas  des poupées Barbie

mais elles sont si gracieuses et si souples

si légères et mobiles au ciel

 

si généreuses et dansantes sur leur manège

 

 

Elles savent lever la jambe (que parfois elles n'ont pas)

 

 

Petite tête

(quand elles en ont une

car elles sont souvent blessées)

mais gros Q ... i

 

Bien sûr  les oeuvres de Niki, empreintes de souffrance et de révolte,

sont vraiment poignantes.

 

 

 

Mais dans la deuxième partie de sa vie,

on retrouve un peu plus de calme...

sans atteindre la douceur de l'agneau

 

 

 

Oui, plus de sérénité dans ses totems

et quel travail de composition, d'agencement

quelle créativité !

 

 

 

ou dans ce splendide tableau à éléments mobiles et éclairage clignotant

 

 

avec encore une fois une allusion qui me plaît à  Miss Liberté,

moins chaste que celle de Liberty Island

http://www.b-lisama.com/article-mademoiselle-liberte-124376861.html

avec sein gauche en évidence... of course

 

 

 

 

Allez encore un clin d'oeil pour une oeuvre

haute en couleurs et en brillance

qui te regarde crânement

 

 

 

Toi aussi tu la contemples,

tu lui rends (peut-être) son clin d'oeil complice

puis tu la contournes...

et tu découvres une porte d'entrée...

 

 

 

Tout un programme :

Etre dans la tête d'un autre, invisible,

connaître ses pensées,

et lui souffler les miennes...

J'en ai rêvé naguère...

 

 

Si tu aimes les femmes, la vie, les couleurs, les mouvements, la rondeur,

si tu refuses l'horreur, la guerre, la souffrance, l'oppression,

cours vite chez Niki la rebelle, lecteur(trice).

 

Et au milieu des oeuvres gigantesques tu pourras contempler

quelques petites sculptures de toute beauté,

 

dont LA LUNE

un visage de femme sublime de douceur,

de simplicité  et de pureté,

sur son socle chien-chat-insecte,

et dont j'ai eu bien du mal à me détacher !

A la revoir, j'en ai encore le souffle coupé...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt, lecteur(trice)...

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

laurenc* 20/11/2014 20:30

Merci pour cette visite c est magnifique - J adore NdSP, il faut vraiment que j y aille