Au nom de tous les miens

Publié le par B. Lisama

On apprend  aujourd'hui la mort de Martin Gray 

Certes il avait 94 ans...

et peu d'intérêt dans l'actualité médiatique 

Rien à voir avec Prince

 dont on nous rebat  les oreilles depuis quelques jours.

Mais, pour mon Oreille à moi, Martin Gray

c'est un homme important-issime...

 

Un homme dont la vie extraordinaire  

est racontée dans le bouleversant roman 

Au nom de tous les miens 

(récit recueilli par Max Gallo)

ensuite adapté à la télévision par Robert Enrico (8 heures de film)

Je te mets un lien vers sa biographie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Gray

Mais voici ce qui me paraît important :

A 14 ans en septembre 1939, ce jeune polonais connaît avec sa famille l'enfer des Nazis, de la guerre, le Ghetto de Varsovie, et participe à l'insurrection.

Il garde  toujours à l'esprit le conseil de son père :

"Ne te laisse jamais prendre. S'ils te tiennent, n'oublie jamais qu'il ne faut avoir qu'une pensée, leur échapper. Même si tu as très peur. Leur échapper. Avec eux il n'y a aucune chance. Si tu leur échappes, il y a toujours l'espoir. N'attends jamais. La première occasion est toujours la meilleure."

Arrêté, il est interné dans le camp d'extermination de Tréblinka dont il réussit à s'évader.

Il rejoint l'Armée Rouge et participe, entre autres,  à la bataille de Berlin.

En 47 il décide de partir aux Etats Unis où réside sa grand-mère, demande la nationalité Américaine, et se marie en 59 avec Dina Cult.

Ils s'installent en France sur la Côte d'Azur, dans le massif du Tanneron,  et il commence à rédiger ses mémoires sur la deuxième guerre mondiale.

En 1970 sa femme et ses 4 enfants périssent dans un incendie de forêt !

Deuxième agonie des siens !!

Il résiste encore une fois à l'horreur,

survivant à ses parents et frère,

survivant à sa femme et ses enfants...

"J'essaie de dire pour quoi il faut vivre et comment on peut atteindre le bonheur, le courage et l'espoir, malgré tout."

Comment résiste-t-il ?

Une prodigieuse force vitale  le pousse

à créer  la Fondation DINA GRAY pour  la préservation de l'homme à travers son cadre de vie.

à faire paraître  Au nom de tous les miens, édité en 26 langues

et lu par 30 millions de personnes.

à lancer l'opération  Un Enfant, un Arbre  avec la collaboration du Ministère de l'Education Nationale...

"J'étais sorti de Tréblinka et tous les miens avaient disparu. Mais j'avais 20 ans, une arme au poing, les forêts de Pologne étaient profondes et ma haine comme un ressort me poussait jour après jour à vivre pour tuer. Puis, pour moi, après la solitude, semblait venu le temps de la paix ma femme, mes enfants. Et puis cet incendie, le Tanneron en flammes, le crépitement du feu, cette odeur et la chaleur comme à Varsovie.

Et on m'a tout repris, tout ce qu'on avait semblé me donner : ma femme, mes enfants, ma vie. Une deuxième fois il ne reste que moi vivant

J'ai mis des jours et des nuits pour comprendre simplement que cela était vrai. J'ai voulu en finir avec ce moi vivant qui collait à ma peau...

Mais moi qui ai survécu, j'ai aussi, le soir, la tête qui éclate , je ne comprends pas comment je peux encore être là, à rassembler des documents, à me battre pour la fondation, à arracher des entrevues dans les ministères pour obtenir une aide dans la lutte que j'ai entreprise. Je n'ai plus d'armes dans la main, comme autrefois dans les maquis de Pologne, mais par moments je sens en moi la même force qu'alors...

C'est pour cela aussi que je veux dire ce qu'a été ma vie, notre vie. Pour que le jour où ma tête aura enfin éclaté, d'autres sachent et que notre vie, la vie des miens, vive encore."

Et ce même instinct de vie l'amènera ensuite  

à deux autres mariages et 5 enfants...

Quel parcours, quel courage, que d'épreuves, quelle force !

ADIEU MARTIN GRAY !

Et puissions-nous  profiter de ton exemple,

nous qui voyons se profiler un monde de folie 

comme dans les années 40 !

Guerre, Terrorisme, Migrants auxquels on ferme les portes, 

 

Montée des idées d'extrême droite

avec arrivée probable au pouvoir de personnages peu recommandables,

 

en Europe avec la prochaine élection de  

Norbert Hofer  à la présidence en Autriche, 

 

aux Etats-Unis avec la menace Donald Trump ce guignol archaïque, incohérent, insensé, arriéré, sexiste, hostile aux étrangers...

 

et chez nous ...

où la piteuse classe politique se déchire, se déchiquette,

pour la plus grande joie de Marine and co,

où tant de français-es sont prêt-e-s à tomber dans les filets du FN...

 

BRRRRRRR.... 

 

NAVRANT

 

Il nous faudra suivre ton exemple, Martin, 

et faire le nécessaire pour rester vivant-e-s, libres et fraternel-le-s !

Toi, le juif polonais, citoyen américain, puis citoyen français, installé en Belgique où tu fus  fait citoyen d'honneur en 2013, tu nous manques déjà !

 

Monument érigé non loin de sa résidence bruxelloise

« Faire que les blessures deviennent, si l'espérance l'emporte sur la souffrance,

les veines dans lesquelles ne cesse de battre le sang de la vie. » (Martin Gray). 

Commenter cet article