Confiné-e 5

Publié le par B. Lisama

Ambiance oppressante n'est-il pas ?

Non seulement les nouvelles, mais même le silence extérieur.

Quelques minutes sur  mon balcon puisque le soleil se montre...

La résidence est d'un vide abyssal, et le silence résonne partout...

Ok, pas la peine que j'en dise plus...

ce n'est que le début... d'accord, d'accord...

On va s'habituer

On se maile, on se téléphone,

On prend des nouvelles

on encourage

on se donne des "trucs" pour désinfecter...

Et ce matin, une gentille livraison sur commande et  sur paillasson

 

Le plus angoissant, les nouvelles de gens hospitalisés avec cette cochonceté...

On pense à eux-elles très fort

Et -petite nature-

le fait de s'observer pour savoir si on est atteint-e 

Que je te raconte une anecdote aussi rassurante qu'inquiétante :

Ce matin ma généraliste

qui m'a auscultée lundi pour toux, suite de toux, etc...

qui m'a tapé sur les doigts (moralement bien sûr)

à cause de ma sortie au théâtre ( salle petite)

avec mes loupiots le dimanche 8 ...

http://www.b-lisama.com/2020/03/mouvement-de-greve.html

Ce matin donc elle m'appelle "suite à l'auscultation" et me pose des questions ...

"Continuez à surveiller votre température (vu qu'hier soir thermo n'était pas très content)

et si symptômes vous m'appelez. Je vous rappellerai en fin de semaine !!"

Elle est super ! 

Mais maintenant c'est un cocktail rassurée/inquiète...

 

 

Je guette

 

Anne , ma soeur Anne....

 

la pelouse qui verdoie,

 

 

et le soleil qui poudroie...

 

Il faudrait que je relise Sénèque et ses potes stoïciens ...

dans mon temps libre.

Mon meilleur moment quand je prépare un article pour toi-e !

Ca me requinque !!

Hop passons aux bonnes nouvelles

venant d'info trafic

Pas étonnant vu l'exode à la campagne

Iza tu nous racontais comment, enfant,  tu avais été évacuée de chez toi manu militari à l'arrivée des Boches pendant la première guerre, dans des wagons à bestiaux !

René tu nous racontais ton périple en vélo de Paris à Bordeaux ( tu étais sportif !) en 40, à 19 ans, avec ton oncle sous les bombardements avant  le même genre d'invasion.

Notre ennemi est invisible, moins grave, plus grave... je n'en sais rien.

Mais je comprends devant vos récits

ou devant tous les textes sur la guerre

que j'ai fait étudier à mes collégien-ne-s,

la différence entre compatir et ressentir !

Quand j'arriverai à préciser ma pensée, lecteur-trice, je te tiendrai au courant... 

 

Pour nous c'est ( j'espère) moins grave. Il suffit de penser 

 

Et une fois qu'on  y est, on y reste

pour aider ceux-celles qui ne peuvent pas ...

 

Quelques conseils pour te distraire.

un petit jeu de lettres ?

Bonus si tu repères la faute d'orthographe sur l'annonce...

Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5

Côté autorisation de sortie,

si et seulement si, c'est vraiment obligatoire

tu remplis à ta guise mais tu remplis

Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5
Confiné-e 5

Et évite donc d'éternuer.... 

Je te laisse méditer

A bientôt lecteur-trice...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article