POOR LONESOME TEACHERS

Publié le par B. Lisama

Nous continuerons ?

 

Elle-il-s continueront. Oui j'en suis certaine

Elle-il-s continueront à enseigner 

de leur mieux 

avec leur force de conviction et leurs "tripes"

comme elle-il-s le font chaque jour.

Malgré les moqueries sur leur statut

de privilégié-e-s en vacances 

Malgré les remarques-reproches-conseils-protestations- de certains parents qui savent tout mieux ...

même quand il n'est pas question de religion.

Malgré la barrière infranchissable de la hiérarchie,

pot de terre contre pot de fer.

Malgré la méfiance  de la direction, dans la plupart des cas.

En plus de 40 ans de carrière  j'ai connu un seul principal

qui ait traité son équipe de profs en adultes,

qui se voulait avant tout facilitateur, dès potron-minet, 

pour leur permettre d'enseigner au mieux.

Qu'il en soit ici encore une fois remercié.

 

Et aujourd'hui,

alors que la situation n'a cessé d'empirer partout,

qu'elle est devenue insupportable dans certaines régions,

elle-il-s continueront... la peur en plus.

 

Malgré la défaillance des inspections académiques,

des rectorats, du ministère... 

surtout pas de vagues...

indifférence...

casse-tête... 

lenteur ou absence de réaction...

devoir de réserve... 

et muraille impersonnelle de l' Administration...

 

Ils continueront à enseigner de leur mieux

la-le prof-e, seul-e "maître à bord" dans ses classes

 

pour transmettre le savoir, les lumières,

les connaissances, les beautés du monde,

 

pour faire de leurs élèves des  humains éclairés et responsables

qui sachent faire usage de la raison et des mots ...

 

OUI JE SAIS QU'ELLE-IL CONTINUERA AVEC SES MOYENS

 

mais... 

 

Espérons

que la considération sociale

pour les enseignants sorte grandie de ce drame,

 

que  les grands mots et les belles phrases officielles ne restent pas stériles,

 

et que Samuel Paty ne soit pas mort en vain !

POOR LONESOME TEACHERS
POOR LONESOME TEACHERS

A bientôt, lecteur-trice...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article