Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

interlude

Publié le par B. Lisama

coll-ge-2007-d-cembre-012.jpgphili-noa-005.JPGphoto--3-.JPGPlumet remballé

 

Loco.jpgCotte de mailles rouillée

 

la médiévale B.Lisama

 

 se tait jusqu'à dimanche

pour cause de mamy-sitting

 

 

Mais elle n'en pense pas moins....

 photo--2-.jpg 

 

 

 

 

 

A très bientôt,

lecteur(-trice)

Publié dans Vibrations

Partager cet article

Repost 0

Addict(e) au chocolat ?

Publié le par B. Lisama

 
Pour toi, lecteur(-trice),
qui raffoles du chocolat,
qui manques de magnésium,
qui aurais un petit coup de blues,
............
et particulièrement pour
les  Nanas de la Joyeuse Brigade du Pilo
..............
et encore plus particulièrement
pour La Plus Atteinte
par ¨le virus de la chocolatite aiguë"
 
un événement breton pas banal que je viens de dénicher....
AFP, Mise a jour : samedi 25 septembre 2010 18:17
Un bateau en chocolat mis à l'eau dans le port de Concarneau

 

Un chocolatier du Finistère a mis à l'eau samedi un bateau de 3,50 mètres de long réalisé en chocolat et en sucre avant de faire quelques ronds dans l'eau face aux quais de la ville close devant plusieurs centaines de badauds, a constaté un photographe de l'AFP.

Georges Larnicol, célèbre chocolatier qui possède une douzaine de magasins dans l'Ouest de la France, a réussi samedi son pari en faisant flotter un bateau dont l'ossature a été réalisée en sucre roche et tout le reste de la structure en chocolat.

Doté d'une voile et d'un moteur, l'embarcation a accueilli deux personnes dont le chocolatier qui ont pu réaliser quelques ronds dans l'eau sous les applaudissements du public.

Le bateau a été conçu dans l'atelier de Melgven du maître chocolatier, meilleur ouvrier de France. Avec ses 1,2 tonnes, le chocolatier l'a comparé samedi à "un morceau de sucre dans le port de Concarneau".

 

 

Comment concilier sport et péché mignon ?

C'est peut-être la solution.....

Alors, Léti, tu te jettes à l'eau ???

Publié dans Vibrations

Partager cet article

Repost 0

photo de groupe au bord du fleuve

Publié le par B. Lisama

  lecture incontournable, lecteur(-trice)

Photo de groupe au bord  du fleuve 9782742789306[1]

  

                                           d'Emmanuel Dongala 

Editeur : Actes Sud
Publication : 7/4/2010

  

thumb_d823cb496905d6a7a1f6e8439757c04f-1-.jpg« Même si aujourd’hui vous êtes logées à la même enseigne,

chacune y a échoué en empruntant la route particulière de sa souffrance »

  thumb_35b19a836b9af07b3330acb08f26e7be-1-.jpg

 

Au bord du fleuve, un groupe de femmes congolaises  concassent des blocs de pierre et remplissent des sacs de gravier à longueur de journée.

 

 

thumb_02640f6115949b8ee910f1660912f902-1-.jpgAccablées par la misère, la détresse, l'injustice, le machisme esclavagiste, la corruption, elles entament une quête de leurs droits, et du bonheur. regard[1]

L'auteur nous entraîne dans leur lutte pour la dignité; et grâce à Méréa qu'elles ont choisie comme porte-parole, nous entrons dans leurs drames passés.

Des femmes attachantes, dignes, solidaires, des récits poignants et dramatiques, hélas véridiques.

 

 thumb_74acbdada6fbacae14b03e79a186c32b-1-.jpg

 

                                          

 Né en 1941, Emmanuel Dongala,  est un écrivain congolais vivant aux Etats-Unis  depuis 1997. Il y enseigne la littérature francophone et la chimie.   Il est aussi connu pour  Johnny Chien Méchant, son ouvrage le plus célèbre, qui dépeint de manière crue et cynique la tragédie des enfants soldats.      

Exilé en Amérique après le début des conflits

qui frappent son pays à la fin des années 1990,

l'écrivain porte un regard désenchanté

mais non dénué d'humour  sur l'Afrique.

 

 

 

  thumb_3ab159b2f870dd6b87c73e98af3a9ef9-1-.jpg

 

 Extrait chapitre 7 page 74 

 

« Vous ne vous attendiez pas du tout à ce que la riposte soit aussi rapide et brutale. Mis en déroute à onze heures, ces acheteurs de pierre sont revenus en force moins de deux heures plus tard, au moment même où vous vous apprêtiez à quitter le chantier. Seulement cette fois-ci ils ne sont pas venus seuls mais accompagnés d’un commando armé. Bien que surprise, tu n’es pas étonnée outre mesure puisque la plupart de ces camions appartenaient aux gros pontes du régime en place qui se cachaient derrière des parents anonymes pour faire des affaires souvent louches. Pour eux, mobiliser la police pour défendre leur bien privé est tout à fait normal.

Ce n’est pas une simple force de police qui débarque mais une police militarisée, pour tout dire une véritable milice armée venue, semble-t-il, pour affronter une bande de dangereux malfrats.

Ils sont une douzaine de policiers qui sautent immédiatement des cars grillagés avec casques, matraques, fusils et tout. Leur chef porte un pistolet à la ceinture. Il parade avec les insignes de son grade mais ne connaissant rien aux grades de l’armée, tu décides de lui donner celui de colonel. Il avance, accompagné de trois ou quatre rescapés de la bataille du matin. L’un d’eux est l’homme aux lunettes noires mis K.-O. par Moukiétou, une bande de gaze entourant sa tête comme un turban ; il n’y a pas à chercher, il est très en colère. D’autres portent des sparadraps collés ici et là, et tu en aperçois même un qui marche avec une béquille, faite d’un tronc de bambou. Ils vous fichent vraiment la pétoche.

Quelques femmes ramassent des cailloux qu’elles serrent dans leur poing, prêtes à les lancer mais tu interviens immédiatement en leur demandant de les laisser tomber, car cette bande armée dite « forces de l’ordre » ne cherche qu’un prétexte pour vous massacrer impunément. Tu prends ton courage à deux mains, tu avances de quelques pas puis tu t’arrêtes pour les laisser venir vers toi. C’est à eux de venir vers toi car c’est ton territoire. Quand il voit les autres se ranger derrière toi, le chef des soldats, le colonel, qui jusque-là ne savait pas à qui s’adresser, comprend immédiatement que tu es la chef et, te pointant du doigt, laisse éclater sa colère : « Je devrais vous coffrer toutes, bande d’idiotes, pour coups et blessures volontaires sur des tiers. Agresser des commerçants qui ne veulent rien d’autre qu’acheter votre pierre, vous n’avez pas honte ? »

 

 

  A lire absolument...

                                                                                                         

 

 

                                                                     

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost 0

Bella ciao !!

Publié le par B. Lisama

 

 

Aujourd'hui c'est en quelque sorte une journée des femmes.....

tu sais bien pourquoi, lecteur(-trice) ! 

 

 

Et j'ai ouï tout à l'heure  

  

une très intéressante chronique de Guy Carlier 

 

sur les femmes, la retraite, le MEDEF

 

dans Douche froide

 

ce  Jeudi 23 septembre 2010

sur Europe 1

 

pour l'entendre, lecteur(-trice)

tu cliques 

  link

 

 

Et si tu veux en savoir davantage sur le chant Bella Ciao

je te renvoie à Wikipédia par le lien suivant

link

Publié dans Vibrations

Partager cet article

Repost 0

Prends garde aux homonymes...

Publié le par B. Lisama

 

Quelques homonymes.... à ne pas confondre

 

  

 

                                   Monet  (Claude)                       

                                                                               

 

 

                                                            money, monnaie

 

                                  Monnet (Jean)

 

A partir de demain et jusqu'au 24 janvier

 le Grand Palais ouvre ses portes à Monet

 

non, pas Jean........... Claude

 

Au -n- près, lecteur(-trice),  tu  passes du père de l'Europe à l'Impressionniste....

 

Ne pas te tromper, comme beaucoup !!!

 

Qui a dit que l'orthographe n'a aucune importance dans la langue française ?

 

Ainsi, on ne peut pas confondre un collège Jean Monnet et un collège Claude Monet.......

 

Ceci dit, lecteur(-trice), ne nous égarons pas....

 

je réitère

 

 expo Claude  Monet à partir du 22 septembre 2010 au Grand Palais

 

Foule garantie......

 

mais B.Lisama a son ticket (merci au fournisseur)

et réussira à se frayer un chemin !

 

 je te garantis aussi un prochain compte-rendu à ce sujet

 

En attendant,

pour infos         link

 

 

et pour  une interview du chef jardinier du jardin de C. Monet

link

 

femme-au-jardin.jpg

 

Publié dans Expos

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>