Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vive le juin nouveau !

Publié le par B. Lisama

Exit mai... et son proverbe à la c...

En juin, plus rien tu ne crains ?

 

en juin la déconfinade   s'accélère !

Nouvel été, nouveau monde

Demain, l'aube d'un jour nouveau ?

Tu as certainement  des projets, lecteur-trice,

des rêves contrariés à réaliser.

Pour t'encourager, ou te décourager,

je te dresse un tableau de la situation !

Tu rêves de partir en vacances ?

Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !

ou de reprendre  le boulot ?

bizarre, j'ai moins d'illustrations...

 

Vive le juin nouveau !

Tu rêves de retrouver tes habitudes dès demain ?

parce que tu es zone orange

et qui c'est les plus forts ? évidemment c'est les Verts !

quitte à renouer avec tes origines

 

Tes habitudes, donc, il faudra les adapter, quelle que soit ta couleur.

Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !

N'oublie pas qu'On  te suit à la trace...

Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !

et que, vert-e ou orange,  tu restes sous contraintes

 

Vive le juin nouveau !
Vive le juin nouveau !

Enfin,

car on garde toujours le meilleur pour la fin ?

toujours aussi brillant, spirituel  et émouvant,

le billet de François Morel hier sur France Inter

si tu ne l'as pas entendu...

ou si tu veux te régaler de nouveau

Vive le juin nouveau !

Allez, je te souhaite un bon week-end 

 

artistique peut-être

 

A bientôt, lecteur-trice...

Partager cet article

Repost0

Guy Bedos suite...

Publié le par B. Lisama

Hier en fin d'après-midi, j'ai rédigé un article,

dans l'émotion du moment !

Et mon serveur d'envoi Orange, trop ému lui aussi ?

a refusé de t'envoyer mon lien ....

seul-e-s les petit-e-s malin-e-s qui sont abonné-e-s

et ceux-elles qui consulteraient régulièrement le blog

ont été automatiquement prévenu-e-s

Sera-t-il de meilleure humeur aujourd'hui ?

Les messages à destinataire unique semblent passer,

mais pour un groupe ?

SUSPENS

En attendant, voici un complément en images...

A commencer par ce splendide collage de Walter Proof 

 

Et puis quelques vignettes bien vues

Guy Bedos suite...
Guy Bedos suite...
Guy Bedos suite...

Mais c'est vrai qu'aujourd'hui,

beaucoup de gens s'intéressent déjà à d'autres sujets,

car nous vivons une époque surréaliste

 

"LES CONS !" dirait-il ?

Touchant cet enregistrement qui date de 2006

A bientôt, lecteur-trice...

Publié dans Guy Bedos

Partager cet article

Repost0

On ira tous au paradis, même Guy

Publié le par B. Lisama

 

Je ne comptais pas faire d'article aujourd'hui, lecteur-trice...

Il faut bien songer un peu à ta tranquillité !

Mais voilà ...

Alors que tout benoîtement j'écoutais d'une oreille

le doudou-déconfinement, à la télé,

tout en vaquant à des tâches privées sur le net...

Voilà donc que je vois passer

une nouvelle très très très mauvaise pour mon moral !

Rappelle-toi...

le 25 mai, il y a 3 jours,

dans mon article ChabaDabadie,

je t'ai mis le sketch La Drague

et je te faisais remarquer 

qu'il restait deux artistes sur 5 

de la bande des éléphants d'Yves Robert,

ajoutant, en citant leur nom,

qu'ils devaient se sentir bien seuls...

Et si, ce soir, il n'en reste qu'un...

je ne repréciserai pas son identité

pour éviter qu'il n'ait à suivre le mouvement !

Bye Bye Guy

 

Il sera, selon son souhait, enterré dans le cimetière de Lumio en Corse, cette île qu’il aimait tant. Il la surnommait « mon Algérie de rechange » à cause « des odeurs de maquis » qui lui rappelaient son enfance.

Guy Bedos est mort jeudi 28 mai

à l’âge de 85 ans, a annoncé son fils, Nicolas. 

Et pour qu'on l'écoute ...ou presque...

j'ai choisi les citations qui suivent

dans un article du Monde

qui évoque  mieux que je ne le ferai,

 sa vie, son oeuvre, ses convictions  et son humour corrosif.

je te recommande de le lire dans son intégralité

tu n'auras qu'à cliquer

https://www.lemonde.fr/cinema/article/2020/05/28/l-humoriste-et-comedien-guy-bedos-est-mort_6041079_3476.html

« Comment ça, je manque de nuance ? Absolument, je manque de nuance. Il y a une phrase de ce vieux réac de Sacha Guitry que je m’approprie bien volontiers : Depuis que j’ai compris quels étaient les gens que j’exaspérais, j’avoue que j’ai tout fait pour les exaspérer”. »

Gambadant sur scène, il réglait ses comptes avec « les fachos », confiait sa peur de la montée du Front national, rendait hommage à Nelson Mandela, saluait le « courage » de son « amie » Christiane Taubira. Il se demandait ce que Manuel Valls faisait à gauche, et avouait, taquin, à propos de François Hollande : « Je n’arrive pas à me concentrer sur lui. » Mais, ajoutait-il : « Je n’en suis pas à regretter mon vote car, comme le disait Françoise Giroud : En politique, il faut choisir entre deux inconvénients”. » C’était l’une de ses phrases fétiches.

 

Il avait son franc-parler,

ses ami-e-s et ses ennemi-e-s

et ne mâchait pas ses mots,

ni à l'oral, ni à l'écrit.

Excessif souvent, coups de gueule garantis,

et on aimait ça ...

On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy
On ira tous au paradis, même Guy

« la vie est une comédie italienne : tu ris, tu pleures, tu vis, tu meurs (…) En piste les artistes, c’est notre rôle d’être drôles ». 

Avec lui, la revue de presse parlée devient un exercice de style. Drogué aux infos, il dévore la lecture des journaux. « Je les lis comme un citoyen ordinaire, et ensuite je cherche comment tourner tout cela en dérision. » Ses tropismes sont constants : le pape et plus largement toutes les religions, les présidents, les ministres importants, les faits de société. Homme de pulsions, dès que quelque chose le révolte, il vitupère sur scène, se soulage par le rire de la bêtise humaine. Sa devise : « Faire du drôle avec du triste. » 

Et, en passant, Hommage à Maman ...

qui s'appelait Paule, qu'on appelait donc  Paulette

et qui avait de l'humour...

Elle a beaucoup ri à chaque fois qu'elle a vu ce sketch

« Je vais avoir un mal fou à vous quitter ; il n’y a que sur scène que je suis bien. »

Et un sketch de circonstance avec Sophie Daumier

 

« J’ai fait du théâtre sur ordonnance médicale », aimait-il raconter. « Ma chance fut qu’un médecin attentif ait compris que j’étais en perdition. Profondément dépressif. Il a recommandé à ma mère de me laisser suivre une vocation artistique, sinon cela finirait mal », expliquait-il au Monde, en 2009.

Nous avons eu beaucoup de  chance !!

 

A bientôt, lecteur-trice...

Publié dans Guy Bedos

Partager cet article

Repost0

LOIN

Publié le par B. Lisama

Aller  où ?

AU LOIN

 

AU LOIN...

loin de quoi ?

des USA c'est sûr

LOIN
LOIN
LOIN
LOIN

Loin d'ici...

à la plage ?

ou même à la piscine ?

LOIN
LOIN
LOIN
LOIN
LOIN

Tu peux aussi, c'est même conseillé pour l'instant,

aller LOIN et passer des moments mémorables,

tout en restant chez toi-e !

C'est ce que j'ai fait ces jours derniers

Allemagne, Turquie, Géorgie, Autriche,

Arménie, Inde, Soudan, Indonésie, Nouvelle- Calédonie

j'ai parcouru tous ces pays et d'autres encore 

et je te conseille vivement ce roman dynamisant,

envoûtant, dramatique et joyeux... 

20 chapitres, 645 pages...

un délice... si bien qu'en constatant que j'arrivais vers l'issue 

j'avais à la fois envie de lire vite ... pour savoir...

et regret que le nombre de pages diminue !

Voilà longtemps que je n'avais pas été aussi captivée.

Des personnages sympathiques,

une intrigue pour le moins dépaysante,  

des rebondissements jusqu'à l'ultime page...

non, tu as beau insister,  je ne te donnerai pas d'indices...

des événements historiques se déroulant

sur l'ensemble du XX siècle

Une impression de connivence

entre l'auteur et le lecteur-trice,

à la Victor Hugo

Une intrigue puzzle

je me demande si je te donne le nom de l'auteur...

le titre du roman tu l'as

LOIN

l'éditeur Albin Michel (il est sorti en 2019 donc pas encore en Poche)

la phrase en exergue en quatrième de couverture

Comment avoir l'audace de prétendre

être en vie si l'on vit sans oser ?

 

L'auteur, je me le garderais volontiers pour moi toute seule, 

tu le connais certainement.

C'est un jeune homme de 37 ans qui a un talent fou

acteur, auteur, metteur en scène

dont tu connais certainement les pièces de théâtre. 

Le porteur d'histoire en 2011

Le cercle des illusionnistes 2014

et Edmond 2016 pièce de théâtre adaptée au cinéma l'an dernier.

Allez je craque...

ALEXIS MICHALIK

 

Beaucoup de talents, et en plus, beau gosse, n'est-ce pas, lectrice ?

Il doit faire des ravages...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_Michalik

 

C'est son premier roman

un bijou, bien ficelé, ciselé même...

ça virevolte...

le même genre de démarche et de construction

que dans la pièce Porteur d'Histoire

Antoine, Anna et Laurent,  les  personnages principaux,

vont aller LOIN, très LOIN

traverser une garde partie du monde,

se retrouver connectés avec l'Histoire du XX siècle

et l'histoire de leur famille...

Il y a du  Candide, sans dilemme philosophique,

de L'Alchimiste de Coelho, sans magie...

Et ils sont trois, attachant-e-s...

 

Style pur, vif  et agréable...

Tout ceci met le lecteur-trice en appétit...

Un pur délice réellement

au point que je vais certainement

en prendre une deuxième assiette !

A bientôt, lecteur, trice...

Publié dans USA, Corneille, Alexis Michalik, LOIN

Partager cet article

Repost0

ChabaDabadie

Publié le par B. Lisama

 

Tu le sais, lecteur-trice,

J'aime les mots

Et voici que mes mots pleurent !

Mes pauvres mots...

Et je me noie dans l'océan des mots que cet homme a écrits...

 

Des mots enchâssés les uns aux autres,

qui donnent vie à des textes si beaux, si émouvants,

si joyeux, si envoûtants...

qui, en écho, nous renvoient à tant de grands interprètes

et qui peuplent nos souvenirs, notre vie...

Quel talent ce Jean-Loup Dabadie !

 

 

Ses mots nous bercent toujours et nous font vivre des ailleurs...

Autant d'histoires ciselées à l'aune des mots, 

autant d'images qui nous viennent en les écoutant !

Chanson , poésie moderne...

alliance magique des mots et de la mélodie

Et sans mélodie cette fois,

te rappelles-tu ce sketch à l'humour acéré  ?

Jean-Loup Dabadie, c'est aussi le scénariste de Claude Sautet !

On n'est pas encore remis du  départ de Michel Piccoli

et voici qu'on le retrouve

Rencontre de Grands avec

Les choses de la vie

Vincent François Paul et les autres

César et Rosalie

Scénariste aussi d'Yves Robert

Un éléphant ça trompe

Nous irons tous au paradis

 

Guy Bedos et Claude Brasseur doivent se sentir bien seuls...

 

Au paradis, oui, en chanson aussi !

j'en oublie, j'en laisse de côté

car je pourrais te retenir des heures et des heures avec ses mots...

Ses mots que nous avons faits nôtres,

qui animent nos vies, nos souvenirs...

Les mots de cet académicien

qui eux, seront vraiment  immortels

A bientôt, lecteur-trice...

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 > >>