7ème ART

Publié le par B. Lisama

    imagesc.jpg 

Si je te dis  

Tautou, Spielberg, DiCaprio

 

tu as trouvé le point commun ?

 

bien sûr

Cannes, le Festival sous la pluie

   

(Y a pas de raison que les vedettes

n'en aient pas leur part)

 

Donc du 15 au 26 mai

66ème festival de Cannes

 

 

   

972062_458399134248847_968841411_n.png

     la grande vedette

 

         Léonardo

 

 

dans Gatsby le magnifique

 

   

 

 

gatsby-le-magnifique-de-baz-luhrmann-avec-leonardo-dicaprio.jpg

 

 

le président Steven Spielberg  5281368682979.jpg

 

et le discours d'ouverture

 

fait par Audrey Tautou

 

 

   

 

 

Alors, là, je songe....

 

Tautou..... Audrey Tautou.... ça me rappelle quelque chose...

 

plusieurs films bien sûr

 

 

Amélie Poulain, Un dimanche de fiançailles, La délicatesse....

 

et puis ..... un autre  que j'ai vu tout récemment.....

plutôt controversé ! 

 

peut-être fait-il partie de la sélection ? 

 

je cherche chez Google  .....  

 

si  toi(e) aussi tu veux connaître les films sélectionnés cette année

tu cliques sur  link 

 

 

 

Mais j'ai beau chercher ... pas de film à Cannes

 

 avec Audrey Tautou

 

 

 

 

Dans celui dont je te parle

 

    il est question  de jours qui moussent et font de l'écume ...

 

ecume-des-jours-affiche-930x620_scalewidth_630.jpg

 

 

 

 

Les avis à propos du film de Michel Gondry sont tranchés

 

comme l'ont été les avis

 

                                                                         sur l'oeuvre de Boris Vian 

imagesCA003AXH.jpg 

 

dans les années 50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GENIAL 

 

ou bien

 

              nul, bof, scandaleux,

 

                              temps perdu, n'y va pas...

 

 

Tous les gens auxquels j'en ai parlé l'ont trouvé trop long.

   

Moi aussi !

 

Mais je ne suis pas aussi féroce que certain(e)s

   

et mon esprit fantaisiste,

  

voire rebelle,

  

qui s'affirme, privilège de l'âge ???, 

   

y a trouvé son compte :

 

Moi qui n'avais pas réussi à lire le roman,

   

qui ai raté Boris Vian dans ma vie littéraire...

   

j'ai apprécié, outre le jeu des acteurs,

 

sans-titret.png

 

 

dans  la première partie du film

 

le côté déjanté, loufoque, zazou,inventif,

 

Génial Boris Vian...

 

 

 par exemple, 352722-l-ecume-des-jours-620x0-1.jpg

 

le "pianocktail" 

 

 

quelle invention ! 

 

 

tu composes

 

ton drink

 

suivant l'air

 

que tu joues  

 

 

j'ai aimé le délire  poétique (ou pas ?)

     

et apprécié  les trouvailles ingénieuses

 

comme celle, si bien vue,

 

qui place les amoureux sur leur nuage

 

sans-titrea-copie-5.png

     

et puis les épisodes où l'on apprend à danser

 

le très psychédélique BIGLEMOI

 

 

CAPTUR-1.PNG

 

 

 Par contre je n'ai pas aimé du tout le déjanté de la deuxième partie

 

qui vire au sordide, à l'insupportable,

 

quand tout va de mal en pis à cause du nénuphar

 

 

imagesCA6CC8GM.jpg

 

 

mais j'ai attendu la fin du film avec résignation.

Il n'aura pas la palme à Cannes, il n'y est même pas présenté.

 

Si tu l'as vu qu'en dis-tu, lecteur(trice) ?

 

Trouves-tu que le film rende bien le roman ?

 

Je compte sur toi pour avoir des réponses

et en attendant

je te souhaite une

 

 431904_515377075164317_1335019162_n.jpg

Publié dans Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Je sors de l'Ecume des jours ! ... alors, bien sûr, après tant de commentaires plutôt négatifs autour de moi, je suis nettement moins déçue que je ne le craignais.


Farfelu, déjanté, déglingué, foldingue et surrélasite il est surprenant ce film et assez bien rendu par rapport au souvenir que je garde du bouquin. J'ai bien apprécié les murs qui
rétrécissent, l'étouffement ressenti lorsque la solitude ou le malheur vous étreint, la vie qui bascule par manque d'argent,  l'horreur de certaines réalités (et j'ai pensé à
l'atrocité vécu par les  couturières du Bengladesh sacrifiées et écrasées par l'exploitation des pays nantis ... un visionnaire Vian ? ) la deuxième partie
tant décriée autour de moi m'a parue cependant assez proche de la réalité ... la trahison du corps, le cancer qui récidive, l'espoir qui fout le camp, la mort qui vous rattrape, le
désir de résister à l'inéluctable et tenter de rester digne (Audrey Tautoue qui s'acharne à maintenir un semblant d'apparence en maquillant constamment ses cils alors qu'elle se
sait mourir. Cet interminable ponton dans la brume ouatinée (dont la beauté  n'aura échappée à personne j'imagine) au bout duquel la mort - cette intolérable réalité- s'enterre dans la
fosse commune, l'impossibilité pour Colin de détruire ce nénuphar qui dévaste son esprit,   bref,  c'est les larmes aux yeux que je suis sortie,  émue par toutes ces
allégories d'impuissance face au naufragede la fin de vie et la mort. ET la jolie petite note finale de la souris qui sauve et réhabilite les dessins qui résument la beauté de la vie
lorsqu'elle était heureuse ...  


 Une urgence s'impose maintenant : relire le livre puis peut-être revoir le film. Je suis contente de l'avoir vu.
Répondre
B


Belle analyse     et premier avis nettement favorable autour de moi !! Y en a-t-il d'autres ? 


Effectivement le film a le mérite de nous faire retourner au roman !



L

j dirai plutot du surrealisme...!!!!
Répondre
L

Hou la la...que dire? comment dire?...


(Je suis quand mêm contente de l avoir vu)
Répondre
B


 du Dada dans cette oeuvre ???