Drôle d'époque...

Publié le par B. Lisama

Drôle d'époque, lecteur(-trice), drôle d'époque

 

 

où notre société frémit de tout un peu, en surface, à toute allure, 

 

 

où les médias s'agitent, racontent, commentent et règnent sur nos esprits qu'ils sondent et investissent

 

 

où l'Education Nationale, les hôpitaux, la justice.... sont "réformés"

 c'est-à-dire sacrifiés à fin d'économies

 

où l'on brade les valeurs de la République, à commencer par  la laïcité,  

 

où nos politiques surfent sur les faits divers

pour modifier les lois sans réflexion, à leur guise

et pour servir leurs intérêts électoraux et personnels,

quitte à se contredire 

 

 

où l'on stigmatise pêle-mêle les femmes, les religions,

 les sans papiers, les jeunes, les banlieues

 

     

Et si nous faisions un petit retour aux sources

 

 

à travers les siècles et les constitutions...

 

 

  La déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen 1789

 

Article 6. La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

 

 

Article 9.Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

 

 

Constitution du 24 juin 1793 

 

 De l'état des citoyens

ART. 4. - Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; - Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année - Y vit de son travail - Ou acquiert une propriété - Ou épouse une Française - Ou adopte un enfant - Ou nourrit un vieillard ; - Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l'humanité - Est admis à l'exercice des Droits de citoyen français.

 

 

Constitution de 1946

 

La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.

   

Constitution du 4 octobre 1958 

 

 

Art. 1. - La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.  

 

La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales.

 

 

Ces principes de base comment sont-ils appliqués ?

 

Voilà de quoi nourrir quelques réflexions

Sans se laisser contaminer par l'agitation pernicieuse...

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Vibrations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article