Le Haut du Pavé

Publié le par B. Lisama

    Tenir le haut du pavé ...

Tu connais l'expression, lecteur(trice) ?

 

Eh bien c'est ce que j'ai essayé de faire pendant 5 jours à Lisbonne...

 

non que les caniveaux  se trouvent au milieu de la chaussée

 

mais parce que les dites rues passent leur temps à monter et descendre.

 

Et si on snobe les rues

c'est pour emprunter les escaliers

et leurs volées de marches..

 

LISBOA 084 

 

Raffinement supplémentaire, toutes les rues sont pavées....

 (le statut d'artistes-artisans paveurs existe depuis  l'an 1505 !)

 

LISBOA 216

 

et les trottoirs aussi

 

LISBOA 228

 

 

Petits cubes de calcaire blanc ou de marbre

empruntés depuis fort longtemps

aux carrières vraisemblablement de l'Alentejo

(province au sud de Lisbonne)

et basalte pour les motifs noirs.

 

De jolies arabesques, de gracieux motifs... 

 

LISBOA 156 

 

la "calçada portuguesa" (chaussée à la portugaise) est un symbole culturel au même titre que le fado, les azulejos et le vin de Porto... 

      

    Tout est pavé : les petites rues plates ou pentues 

 

LISBOA 053

 

les rues piétonnes des quartiers touristiques

 

LISBOA 004 

les grandes artères comme l'Avenida da la Liberdade (les Champs Elysées lisboètes) 

 

LISBOA 157 

 

les places

 

 LISBOA 220

 

 

LISBOA 288

 

LISBOA 295

 

Heureusement qu'il fait beau et sec à Lisboa

sinon glissade garantie

à moins que tu n'aies adopté pour ton séjour  de grosses chaussures de marche.

 

Certaines rues sont tellement pentues

que les voitures ne peuvent les emprunter,    

remplacées par des funiculaires.

 

LISBOA 233 

 

 

Car Lisboa est aussi une ville formidable pour ses transports en commun  

 

Les trams dont le célèbre 28 qui mène au château St Georges

(à moins qu'on ne descende trop tôt...)

 

LISBOA 047 

 

les bus nombreux mais dédaignés par les vraies marcheuses !

 

les taxis qui passent au ralenti...

au cas où mamie  (qui monte elle aussi au ralenti)

aurait un moment de découragement...

 

le métro que nous n'avons pas essayé, préférant profiter de la lumière et du soleil

 

l'ascenseur (elevador) de Santa Justa,

 oeuvre d'un élève de Gustave Eiffel, Raoul Mesnier du Ponsard,

 

LISBOA 005    LISBOA 016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

qui te permet de changer de quartier, de passer de la Baixa au Chiado

en quelques toutes petites minutes...  après plus d'une heure de queue.

l'équivalent de 6 étages au moins...  

Avec une vue splendide depuis le toit de l'édifice 

mais à déconseiller formellement aux personnes "vertigineuses" !!

 

l'aérobus qui comme son nom l'indique t'emmène à l'aéroport...

plus vite que ce que tu avais calculé.

 

Ah j'allais oublier le bus amphibie que l'on aperçoit naviguant sur le Tage

du haut du monument des Découvertes dédié aux grands navigateurs

 

LISBOA 326

 

 

LISBOA 325

 

     MORALITES :

 

1. Les copines jeunettes ayant comme il se doit des jambes jeunettes,

nous avons battu le pavé du matin au soir 

arpenté tous les quartiers... et dans tous les sens,

 

Alfama, Chiado, Bairro Alto, Bica, Baixa, Graça, Belém,

et j'en passe...

 

monté et descendu les escaliers y compris ceux de l'hôtel...

(réception au 2ème, chambres au 3ème)

 

2. Si la révolution des oeillets dont on fêtait hier le 40ème anniversaire 

s'était faite à coups de pavés, comme notre mai 68,

les chaussées auraient été goudronnées....

(j'en rêve)

mais Lisboa aurait perdu de son charme...

 

 

A bientôt, lecteur(trice), pour d'autres récits lisboètes...

 

 

 

 



Publié dans Voyage

Commenter cet article

Lili 27/04/2014 16:57


Assurément, ces pavés ont malmené la cuisse et l'orteil, la cellulite et les zygomatiques, mais quel bonheur de faire un tour de montagnes lisboètes avec les copines, sous le soleil prolifique et
bienveillant!(On repensera à la Biafine, fidèle bienfaitrice).


Vale, petite belette! La prochaine fois, on attaque l'Everest et tu seras des nôtres, vaillante b-lisama, la warrior du caillou!!!! ;-) Gros bisous émiettés de Pastéis!!!

B. Lisama 29/04/2014 19:58



L'EVEREST, dis-tu ?    Il faudra que je Je réfléchisse...