y a du grain à moudre

Publié le par B. Lisama

BOUDINS NOIRS (Gorges Coupez)

écriture et mise en scène de Lise Thiebault

avec

Antoine Cottet, Paul Güello, Perrine Marillier et Lise Thiebault

Représentation du 4 juin 2011

à la Comédie de la Passerelle

dans le 20ème à Paris

   

Que peut contenir la tête d'une toute  jeune et toute jolie  femme, non seulement profe de lettres, mais aussi auteure dramatique, metteure en scène et actrice ?

 

Je t'en donne seulement un aperçu,  lecteur(-trice) car, crois-moi, à l'intérieur ça doit pétiller, foisonner, se bousculer, ébullitionner,  geysériser,feud'artificer...

Donc je te  le dis pêle-mêle et tout à trac :

Abel et Caïn, des jumeaux adolescents, en pleine crise d'éveil à la sensualité et dissemblables évidemment !

leur mère célibataire, Javotte,  jeune et pétulante grenouille de bénitier, (oui, tout ça à la fois c'est possible)  aux principes bien  arrêtés et à la fierté maternelle développée, cuisinière originale c'est le moins qu'on puisse dire, recettes allant du coq au vin dominical au boudin...

l'avenante Fanchon, ni soubrette ni cantinière, mais amie des jumeaux...

d'autres personnages aussi invisibles qu'essentiels pour peupler cet  imaginaire,

des problèmes divers liés à la sexualité des uns et des autres, 

et un discours tumultueux, qui n'est certes pas un long fleuve tranquille, rebondissant d'images en tous genres, foisonnantes, surprenantes, effervescentes, rubescentes,  pas sénescentes ... 

 

Ce qui donne un spectacle généreux d'une heure et demie, un texte si dense qu'on s'y perd parfois, qu'on en rate un peu (et on le regrette), des dialogues qui s'enchaînent à la vitesse TGV, des intermèdes musique  et danse très réussis qui constituent de plus d'agréables pauses dans l'enchaînement des scènes, et même,  mélange des genres, une  vieille chanson à boire dont on se demande ce qu'elle vient faire là pour aussitôt lui trouver des vertus...  

 null

Donc buvons à l'aimable théâtreuse... Ah que son entretien est doux !! Qu'elle a de mérite et de grâce; elle aime à rire, elle aime à boire, elle aime à chanter comme nous...   

 

 

c'est décoiffant, à toute vapeur, parfois un peu submergeant, voire border line...

avec une  mise en scène très pro, et bien calée

des acteurs généreux et enthousiastes

des décors et costumes réussis...

 

Bravo Lise pour cette deuxième oeuvre et ce cadeau d'un soir !

 

 

 Mention spéciale sur ton bulletin de début de carrière : 

 

Des idées intéressantes et originales,

un enthousiasme et des qualités évidents,

de la pugnacité et du talent.

Continue ainsi pour ton épanouissement personnel

et le plus grand plaisir de tes spectateurs !

Il y a du grain à moudre !!

    null

 

 

 

Publié dans Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article