Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kiladi.... cette semaine

Publié le par B. Lisama

     B. Lisama a l'oreille qui traîne.... Voici une phrase qu'elle a entendue cette semaine :
"Je n'ai pas le droit d'être négligent dans ma façon de m'hydrater"
Savez-vous kiladi?
Réponse A : René en buvant son whisky
Réponse B : Roland, le cafetier de Plus belle la vie
Réponse C : un homme politique français (à préciser)

Publié dans Kiladi

Partager cet article

Repost0

Le fils de l'homme invisible

Publié le par B. Lisama

autobiographie de François Berléand
    émouvant, agréable à lire et très intéressant; regards de l'adulte sur son adolescence; un personnage sensible, naïf et attachant; une leçon à en tirer pour les parents: ne parlez pas sans réfléchir devant vos enfants !

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost0

Dans le café de la jeunesse perdue

Publié le par B. Lisama

roman   de Patrick Modiano

      grisâtre, confus et insipide; narrateurs multiples, difficiles à identifier.... le temps perdu ne se rattrape jamais !

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost0

Printemps des Poètes 2010

Publié le par B. Lisama


       du 8 au 21 mars 2010      
édition du 12ème Printemps des Poètes

sur un thème de toute richesse et de toute beauté 
 Couleur Femme

Retrouvez toutes les informations sur le site officiel  
http://www.printempsdespoetes.com/index.php

et des photos du Printemps 2006 dans l'album
Printemps des poètes 2006 Printemps des poètes 2006

Publié dans Vibrations

Partager cet article

Repost0

Eldorado

Publié le par B. Lisama

roman de Laurent Gaudé
    tout en dualité : double entrée; deux intrigues distinctes au départ; deux hommes que tout sépare à l'origine deviennent deux migrants dont les parcours vont fugacement se croiser; deux tonalités, deux atmosphères opposées.
Le commandant Salvatore Piracci, la vieille Europe repentante, sombre et lucide, qui cherche l'apaisement dans l'ailleurs, le don de soi jusqu'à l'effacement. Soleiman, la jeune Afrique, bouillonnante de vie, souvent trahie par elle-même, mais qui avance inexorablement, l'espoir chevillé au corps.

L'oeuvre reste romanesque,sans prise en compte collective de la misère; à chacun son Eldorado individuel. Dans la lignée d'un certain Candide ..... mais sans l'ironie voltairienne.

Publié dans Lecture

Partager cet article

Repost0

<< < 200 201 > >>