Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fin d'hibernation

Publié le par B. Lisama

Je me réveille avec le printemps

Printemps au Japon

Et printemps à Paris

Ca ne doit pas être désagréable non plus, n'est-il pas ?

J'aimerais bien tester l'un ou l'autre

... ou les deux...

Au printemps, c'est le réveil !

Et les Réveils tous azimuts

 

 

Même  les affaires judiciaires se réveillent 

-Et comme les caricatures foisonnent, je t'en mets en diaporama-

Fin d'hibernation
Fin d'hibernation
Fin d'hibernation
Fin d'hibernation
Fin d'hibernation
Fin d'hibernation

Hélas, d'autres réveils sont dramatiques, injustes

et tellement douloureux

 

l'heure n'est plus au rire mais à la désolation

des mort-e-s qui n'auront pas de printemps

des familles et des  blessé-e-s qui le vivront

 sans lui trouver de saveur

https://www.nouvelobs.com/societe/terrorisme/20180324.OBS4116/attentat-dans-l-aude-qui-sont-les-victimes-de-redouane-lakdim.html

un héros qui a donné sa vie et évité plus de carnage

 

Et pour 

car aucune transition ne serait digne ni possible

n'oublie pas, lecteur-trice, que cette nuit 

 

C'est comme d'hab

 

 

Je t'ai prévenu-e...

A toi-e de faire le nécessaire pour  t'adapter !!

A bientôt, lecteur-trice ...

Partager cet article

Repost0

L'affaire est dans le sac

Publié le par B. Lisama

L'affaire est dans le sac...

 

 

 

Quelle affaire ?

Mais voyons ... celle dont on nous rebat les oreilles ces jours-ci...

une affaire de lettres, ou plutôt d'initiales, puisque 

le F N est devenu R N

et ça change quoi ? 

 

 

 

A part écarter le père...

 

je ne vois pas 

un chat reste un chat

quel que soit son nom

De la poudre aux yeux

Rassemblement au lieu de Front

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jouer sur les mots une fois de plus

et occuper le terrain médiatique

Rassembler c'est une belle idée

Marine peut effectivement :

Rassembler ses idées

Rassembler ses notes avant les débats

Rassembler ses partisans

 

 

 

 

 

 

 

Rassembler les gens... lesquels ?

 

Et si l'on rassemble ses partisans, voire ses électeur-trice-s

c'est bien pour en évincer  (frontalement ) d'autres , non ?

Il semblerait que ce changement de nom soit problématique

Alors, lecteur-trice, tu crois que l'affaire est dans le sac ?

Prenons un peu de hauteur si tu veux bien...

D'où vient l'expression   L'affaire est dans le sac ?

Sous l'ancien régime au cours des procès,

nombre de documents étaient écrits sur des rouleaux de papier

-d'où l'expression "être au bout du rouleau" -

 

 Les avocats et magistrats transportaient ces pièces dans 

des sacs à procès en toile de jute, de chanvre ou en cuir, 

qui contenaient tous les éléments du dossier à des fins d'archivage.

Pour l'audience, le sac était descendu et le procureur (avocat)

pouvait plaider devant la cour et "vider son sac

en sortant les pièces

nécessaires à sa plaidoirie.

 

L'avocat ou le procureur rusé

qui savait bien exploiter toutes ces pièces

est à l'origine de l'expression

"avoir plus d’un tour dans son sac".

Une fois l'affaire terminée, 

l'avocat  rangeait ses documents dans son sac

en attendant le verdict, en pensant que

 

l'affaire était dans le sac et qu'il n'aurait plus besoin de les ressortir.

Les différentes pièces étaient rassemblées et suspendues

dans le sac fixé par un crochet à un mur ou une poutre

(d'où l'expression "une affaire pendante"

pour que les parchemins ne soient pas détruits par les rongeurs.

Ces sacs étaient placés dans le cabinet de l'avocat ou les greffes de chaque juridiction.

L'expression "l'affaire est dans le sac" signifiait que le dossier judiciaire était prêt

et que l'ensemble des pièces étai-ent archivé-es  dans le sac scellé. 

Voilà ce que je peux te dire sur le sac à procès...

qu'il ne faut pas confondre avec le sac à puces

qui, dans le langage familier,

désigne un animal de compagnie... généralement un chien

expression qui évoquerait pour certain-e-s

une chouette femme mariée à un sale cabot !

Quant à la comparaison entre une personne énervée,

débordante d'énergie  et un boisseau de puces

(j'en fus souvent traitée autrefois par ma grand-mère)

elle vient de l'époque où le boisseau était

une capacité de mesure d'une valeur de 12,8 litres

qui servait à peser les grains...

 




 

A bientôt, lecteur-trice...

 

Partager cet article

Repost0

C'est LA Journée !

Publié le par B. Lisama

JOURNEE internationale des droits de LA FEMME

bien connue,

bien reconnue

-au moins chez nous-

célébrée sur tous les modes

Et tu  croyais que j'allais la rater ?

Non, lecteur-trice, tu n'y couperas pas, cette année non plus !

C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !
C'est LA Journée !

C'est aussi LA JOURNEE de l'AUDITION

ET pourquoi donc c'est-y le même jour ?

Je te le demande, lecteur-trice !!

Si tu sais pourquoi cette con-comitance

si tu vois un rapport,

si tu comprends un lien,

surtout dis-le moi !!

que je ne reste pas bête !!

Dommage qu'une cause aussi importante

se retrouve en pointe le même jour que celle de la femme !

c'est juste l' éclipse totale...

Célébrons donc les femmes et l'audition

en écoutant quelques beaux moments de chanson et de poésie

Ok, lecteur-trice, je m'arrête là avec mes chansons,

parce que je veux t'économiser...

 

Pour terminer quelques textes sur Mes Femmes

que j'ai écrits et que tu pourras éventuellement retrouver

avec bien d'autres dans le recueil

la Demoiselle de Saint-Denis

-je le dis pour les lecteur-trice-s récent-e-s

qui ne seraient pas au courant

les autres pardonnez-moi de vous envahir-

A te procurer (si cela te dit) sur Internet 

http://www.thebookedition.com/la-demoiselle-de-saint-denis-de-marie-andree-richard-p-121549.html

LE PILO

Fille du Soleil,

Fille de la Joie,

Mes filles de coeur,

Vous avanciez serrées,

Frêles mais  volontaires,

Duo de la triade monnétienne.

 

De l'autre côté de la rue

De l'autre côté du gué

Votre trottoir menait à gauche

Le mien m'emportait vers la droite

 

Et en vous regardant

Ainsi vous éloigner

J'aurais voulu vous dire

Combien vous m'êtes chères

Et combien je ressens

La chaleur de votre amitié

Dont je m'étonne encore.

 

Nul regret des copies

Des cours ni des élèves

 

Mais sur la rive du temps libre,

Je pensais avec nostalgie

Aux bons moments

Et aux  fous rires,

Aux soucis et aux affres

Que nous avons partagés

Et que je vous ai laissés.

 

 

Par bonheur les trottoirs

Ne sont pas des  parallèles...

A très bientôt

Fille du Soleil

Fille de la Joie

Mes Soeurs de Coeur                    

                                         14 novembre 2008

 

DAMIER

Brune et blonde

Aux vies en damier

De l'ombre à la lumière

De la lumière à l'ombre

Elles sont passées

Nos jeunes années

 

La vie est une quête

Galops et chevauchées   

Voulues ou obligées

Innocentes oeillères

Cabrements   douloureux    

Franchissements d'obstacles

 

La vie est un labyrinthe

Nous nous sommes perdues

Nous nous sommes rejointes

 

Que s'éloigne le crépuscule

Que s'éternisent nos retrouvailles

 

Brune et blonde

Aux vies en damier  

Nous avons  retrouvé

Une pièce égarée

Du puzzle de nos coeurs

                                                    

                                                         Novembre 2009

 

 

 COULEUR MIEL

Blanche femme des vastes horizons

Ma douce et chaleureuse amie

Au pays de neige et froidure

Nouveau Continent de tendresse

D'attentions et de gentillesse

 

Ma Rousse femme  Noire Nounou

Coeur battant jusqu'à s'épuiser

Pour que ton monde soit plus doux

Coeur nomade de Bordeaux à Ré

Coeur de révolte et de colères

Pour un monde plus solidaire

 

Ma Brune femme longiligne

Sage Pallas à longue natte

Ou Euménide vengeresse

Amie discrète et attentive

Rare palette de talents

Vibrante de métamorphoses

 

Bleue jeune femme au regard pétillant

Et Blanche Neige  à la joie contagieuse

Qui donnes tant, Fougue et projets

En impressions recto-verso

Sans te soucier de ton ego...

Vienne ton Avenir Charmant

 

Femme diaphane Vif argent

Tumultueuse au col fragile

Vésuve toujours bouillonnant

Qui m'attendait  pour me guider

Un jour noir sur un quai de  gare

 

 

Rouge mère Au bord de la brisure

Larmes dorées ou  acérées

Fragile et si forte à la fois

Qui offres ton corps et ta vie

Ta peine et tes souffrances

Au petit qui sera ta joie

 

 

Blonde femme des marches de l'Est

Coeur  accueillant au naturel,

Réparties  toujours enjouées,

Qui veut enfouir sous les sourires

Ses angoisses et chagrins secrets

 

Femmes claires de mon Ruisseau

Qui saviez toujours inviter

Questionner et puis écouter

Mine de rien Sans vous livrer

Oublieuses de vos  soucis

Vous m'avez si bien épaulée

 

Et vous Femmes multicolores

De mes randonnées papotantes

Des petits temps cafés-cinés 

Où l'on chasse les noires idées

 

Francine, Annie, Apo, Léti,

Véro, Isa, Françoise et cetera

Femmes-couleurs de ma vie

Mon précieux arc-en-ciel

C'est grâce à vous que je souris

Grâce à vous que je sais aimer

Et vous êtes ma Couleur Miel

                                     

                                 Décembre 2009

28/01/2014

 

Fini le dol de Rossignole !

 

Ma Rossignole a retrouvé

Son plumage et son ramage.

Ressourcée, revigorée,

Elle reprend son vol élégant

Vers les contrées de la vraie vie.

 

Rossignole a quitté mon col

Pour retrouver les oisillons

Qui l'attendent impatiemment,

Et pour pépier de plus belle

Avec son amie Tourterelle.

 

Et je guette de ma fenêtre,

Désoeuvrée, futilisée,

Le tournoiement de leurs ailes...

 

Vole, brillante Rossignole,

Au pays dont tu fus chassée.

Fini l'exil, fini le dol !

Beau voyage, chère Rossignole !

 

 

GRAND-MERES

 

On LES a dans nos gènes

On LES a dans nos coeurs

On LES a dans nos têtes

 

Qu'ELLES soient ou ne soient plus

ELLES nous accompagnent

En nous prêtant leurs gestes

Leurs traits ou leurs mimiques

Leurs mots ou leurs chansons

Et toujours ELLES nous manquent

MAINTENANT

Dis-le lui maintenant

S’il en est encore temps

 

Dis-le lui aujourd'hui

Dis-lui merci pour ta vie

 

Dis-lui son importance

Dans ta riche existence

 

N'attends pas la Saint Amour

Aujourd'hui c'est le jour

 

Mais Si ses bras ne sont plus là

Si les mots n'ont plus cours

 

Pense à elle simplement

Avec ton coeur d'enfant

 

Tu verras son image

Tu verras son visage

 

Tu l'entendras chanter

Tu l'entendras t'aimer

 

Au creux de son absence

Essaie de te blottir

 

Et dans l'odieux silence

Echangez vos sourires

 

                                02 juin 2012

A bientôt, lecteur-trice...

Partager cet article

Repost0

A voir...

Publié le par B. Lisama

Neige et re-neige...

 

 

 

 

 

 

Pas de rendez-vous,

 

pas de petit-e-s à garder

 

N B : il est bien connu que les ado-e-s n'ont jamais froid

donc un jour à papoter... avec toi-e, lecteur-trice !

Mon conseil du jour :

A voir au cinéma 

Phantom Thread

Le fil caché (au Québec)

film de Thomas Anderson  sorti le 14 février

avec 

Daniel Day-Lewis

    

3 Oscars du meilleur acteur

dans

My Left Foot (1989)

There Will Be Blood (2007)

Lincoln (2012)

On regrette qu'il ait annoncé

l'arrêt de sa carrière

d'acteur

 

 Vicky Krieps

débutante  et talentueuse artiste luxembourgeoise

 

et l'anglaise  Lesley Manville,

également remarquable dans son interprétation

 

Londres, années  50, le monde de la couture,

l'artiste homme du monde,

autoritaire, tourmenté, habité par ses créations,

sa soeur qui gère l'entreprise et sa vie, 

sa muse,  fille du peuple,

l'emprise...

-il y a du Jane Eyre là-dedans-

et les surprises...

un monde un peu clos...

peu de paysages, beaucoup d'escaliers,

des robes et des défilés, des champignons...

de belles images, intrigue bien menée,

beaucoup de subtilité, envie de savoir la suite...

Un bon film qui m'a beaucoup plu et intriguée

La preuve : je m'en souviens encore plus d'une semaine après l'avoir vu ! 

-car ma tête une fâcheuse tendance à évacuer les navets presque aussi vite...-
 

A bientôt, lecteur-trice...

Partager cet article

Repost0

L'année du CHIEN

Publié le par B. Lisama

Un arrangement floral en forme de chien dans un marché de Taipei le 13 février 2018. — SAM YEH / AFP

Bonne année du Chien de Terre ! 

Ce vendredi 16 février a marqué

 le début des célébrations du Nouvel An Chinois.

Et ce Nouvel An Lunaire, appelé Fête du printemps en Chinois,

 nous fait passer de l'année du Coq de Feu 

à l'année du Chien de Terre.

Je t'ai déniché, à Taiyuan, dans une galerie marchande,

une statue géante

représentant Donald Trump

en chien, coiffure et mimiques.

A savoir : Donald est né en 1946, également année du chien

(et non du canard) 

Tout s'explique !

 

Un petit aperçu des festivités parisiennes ?

D'abord un peu de pub pour les décors

et beaucoup pour  les produits 

-sont malins-

des magasins Tang Frères dans le 13ème

qui nous souhaitent une bonne année du chien de terre

 

et une video postée le 17

c'est à dire aujourd'hui

par notre ami -et néanmoins lecteur- Walter 

notre correspondant spécial aux Olympiades

(Paris 13ème)

Un peu de philosophie  pour terminer :

Le chien a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux chemins à la fois (Proverbe africain)

Quant à moi,

J'ai eu un mal de chien à faire cet article

et j'ai attrapé la chienne au Québec

 

 

 

car les chiens ne font pas des chats !

C'est bien connu, les chiens aboient et la caravane passe...

Alors Ne nous regardons pas en chiens de faïence.

Moralité -empruntée à Paulo Coelho- 

"fais maigrir ton chien et il te suivra;fais grossir ton chien et il te mordra"

Voilà de quoi méditer, lecteur-trice,

que tu sois en vacances ou pas !

 

A bientôt, lecteur-trice...

Partager cet article

Repost0