Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

georges brassens

Les 100 bougies de Georges

Publié le par B. Lisama

De tous côtés, sur les ondes et la toile,

on nous rebat les oreilles

à propos des 100 ans de Georges ... 

On le célèbre avec plus ou moins de réussite,

plus ou moins de talent,

Plutôt moins que plus d'ailleurs... 

mais le talent n'est pas donné  à tout le monde.

 

Le TALENT c'est BRASSENS 

 

 

Mais,  anniversaire des 100 ans ou pas,

dans  nos coeurs

GEORGES BRASSENS est toujours vivant.

 

Je retiens l'hommage du toujours délicieux et délicat 

François Morel

Si tu l'as raté  ce vendredi, tu cliques...

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-francois-morel/le-billet-de-francois-morel-du-vendredi-22-octobre-2021

 

Vivants et éternels les textes de l'ami Georges

Tout s'y trouve :

les personnages auxquels il a insufflé la vie,

et les lieux de nos victoires, de nos échecs,

de nos petits bonheurs... ou de nos peines.

 

 

 

Les éléments de la nature dont il fait ses complices

 

Quelques animaux qui grâce à lui sont devenus célèbres 

 

Et puis ses personnages bien sûr !

Les copains... d'abord

L'Auvergnat...

les femmes : 

Margot et son corsage (sans oublier son chat) , la nonne,  une jolie fleur (et sa peau de vache)

et aussi Fernande !

le choix de ce prénom en raison de la rime a dû en gêner plus d'une

 

Autant de saynètes sensées ou/et  facétieuses,

qui contrarieraient certainement les ultra-féministes du moment...

 

Mais que veux-tu, 

Le temps ne fait rien à l'affaire...

je te laisse terminer

 

Centaines  de chansons

reflets d' idéaux, reflets de la société du XX siècle

 

culture infinie,

finesse et art dans l'expression des idées,

registres exceptionnellement variés du vocabulaire,  

choc des mots et finesse de l'implicite

que de petits tableaux finement ciselés

tu nous as donnés, Georges ! 

Mélange de finesse et de force,

convictions,

légèreté badine et anodine pour évoquer des choses graves

finesse et force oui...

 

Et puisque je ne peux pas toutes te les proposer, lecteur-trice, 

 on termine avec une de mes  préférées,

celle dont certains élèves se souviennent certainement

car ils l'ont écoutée et étudiée en cours....

moi, mon colon, celle que je préfère, 

c'est la guerre de 14-18

 

 

Tu n'as pas vécu assez longtemps, Georges,  

mais tu nous as beaucoup donné et laissé !

 

A bientôt, lecteur-trice...

Publié dans Georges Brassens

Partager cet article
Repost0