la peine de b.lisama

Publié le par B. Lisama

Pas facile d'écrire ces jours-ci, lecteur(-trice)

 

 car nous, les Happy Monnet's Club Members, nous ne sommes plus Happy !

 

Guy Brétigny s'en est allé...

 

 

d'abord il s'en était allé dans le Sud de la France

pour y terminer ses années de labeur en Arts Plastiques

 

puis il s'en est allé plus loin, trop loin, et bien trop tôt

terrassé par la maladie

 

Ses obsèques auront lieu ce vendredi 16 avril

et nous tous,

ses anciens collègues du collège Jean Monnet de Briis-sous-Forges,

nous serons par la pensée près de lui

nous associant à la douleur de son épouse et de ses enfants.

 

Restent les souvenirs des bons moments passés en sa compagnie,

au collège, en voyage scolaire ou en soirée de fête chez lui.....

les croquis avec les élèves après 24 heures de car

à l'entrée de la Villa d'Hadrien,

 en attendant la conférencière en retard....

 

Ceux qui participaient au voyage d'avril  2009 en Provence Romaine le revoient encore suivre le car dans sa belle limousine avec son casque, avant le restau gallo-romain ! et ils ont bien ri ce soir-là en se remémorant Napoli.... 

 

Il fut aussi l'un des  Tontons Flingueurs

d'un soir de spectacle à St Maurice 

 

 

ADIEU GUY 

 

ADIEU L'ARTISTE   

 

NOUS NE T'OUBLIERONS PAS

 

Tontons-flingueurs Tontons-flingueurs

 

Méfiez-vous des profs !!!   

 

                                                                                     Cave-Canem Cave-Canem

Publié dans Hommage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marina 14/07/2010 14:25



Merci beaucoup pour cet émouvant hommage pour l'homme, ami et professeur passionné qu'était mon père.


Prenez soin de vous,


 


Marina



Valérie Longeard 15/04/2010 20:53



Bonjour à vous tous, mes ex-collègues de Briis,


Je me joints à vous pour partager ce moment de grande peine. J'ai beaucoup apprécié notre collègue Guy, moi aussi, et suis bouleversée en apprenant ce soir cette triste nouvelle. Bien trop tôt,
oui, bien trop loin aussi ... Tout est dit, hélas, dans ces quelques mots. Je pense aussi bien fort à Michèle, sa compagne, et à ses enfants que j'ai croisés chez lui à diverses reprises.


Bien amicalement,


Valérie